Historique du club


PREAMBULE

 

L’historique est basé sur divers documents :

-          le livre de compte (transmis par Jacques Leveillard) de 1936 à 1957 avec, à priori la suspension de l’association entre 1939 et 1948

-          des archives de comptes rendus d’assemblée générale qui sont restées au club

-          des documents notamment pour l’historique paru dans un journal fourni par Raymond Bidet

-          les archives de la construction de la salle en 1967

 

Chacun peut laisser un message sur le site pour en savoir plus.

 

Aucune archive pour les années 1939 à 1948 qui semble indiquer par la tenue du livre de comptes que le club était en sommeil.

 

CREATION:

1er février 1936 : création officielle

5 février 1936 parution au journal officiel

 

FONDATEURS :

Monsieur Vénard : premier président

Camille Lesourd : moteur de l’association et très vite président

Léon Lacassagne : propriétaire du bar où furent installés les billards

Monsieur Lac : trésorier

Et d’autres membres du comité directeur dont les noms me sont inconnus

 

LES ORIGINES :   (Texte paru dans l’écho républicain en 1968)

 

Les premiers pas.

Dès 1929 quelques chartrains voulurent tenter de découvrir les secrets du grand champion français Roger CONTI, plusieurs fois champion du monde.

Pour cela il fallait le matériel indispensable : un billard ! Nos amis s’associèrent donc pour acheter de leurs deniers personnels ce fameux billard.

Il est vraisemblable qu’ils devaient être fiers de leur acquisition, tout comme l’est aujourd’hui le Billard Club de son installation.

Après avoir quelque peu voyagé en divers endroits, le précieux billard se fixa dans une salle au premier étage du café Saint-Jacques, place Pierre Sémard, à côté de l’ancien cinéma « Palace ».

Le cercle était très fermé : seuls, les co-propriétaires du billard avaient la possibilité de caramboler.

 

Le second billard.

Puis en 1930, un changement de local dut être envisagé. Monsieur Lacassagne, qui est encore un des plus anciens membres actifs, voulut bien accueillir ses amis dans une petite salle côtoyant le cinéma « Excelsior », et qui se trouve maintenant occupée par le magasin « Prénatal ».

Nos anciens - ils étaient une dizaine – purent donc en toute tranquillité se livrer à leur sport favori.

En 1931, Monsieur Lacassagne ouvrit le café  « Excelsior » : il exigea de nos compères la possibilité d’utiliser la fameux billard au profit de ses consommateurs. Il mit d’ailleurs à la disposition de ces derniers un second billard, qui servait il n’y a pas si longtemps. Le jeu de billard commençait à se populariser à Chartres. Le club cependant demeurait fermé, et on ne pouvait y entrer à cette époque que présenté par deux parrains appartenant déjà à la société.

 

1936 : L’association est formée

C’est en 1936 que naquit l’Amicale Billard-club Chartrain qui eut pour premier président Monsieur Vénard.

Cette année là on relavait des noms déjà bien connus : ceux de Messieurs Henri Bertrand, André Houdebert, Camille Lesourd, Léon Lacassagne, Henri Moreau. La cotisation annuelle était alors de 25 centimes (actuels) et la location des billards permettait une  recette de 20 centimes par mois.

De 1937 à 1939, l’effectif augmente sans cesse et l’on comptera alors 37 membres actifs ; parmi eux : Jean Mattens et Guy Irles.

Avec la guerre, le club est en sommeil pendant sept années ; la société se reforme en 1946 et avec elle de nouveaux amis se rencontrèrent : Guy Porthault, Raymond Bidet, Jacques Léger vinrent grossir les rangs du club et se joindre au chef de file, Camille Lesourd.

Camille Lesourd était à cette époque le maître incontesté du billard à Chartres ; sa technique au moment un modèle du genre ; son sens du jeu de rappel permit à de jeunes joueurs de progresser.

De 1947 à 1957, le Billard Club obtint ses premières victoires dans le championnat d’Eure et Loir, qui révéla un jeune champion, Kléber Pontonnier ; Raymond Bidet apporta à son club trois titres consécutifs ; entre temps, Marcel Ponceau, champion de France amateur, adhéra au club.

En 1958, le Billard Club doit, à son grand regret et du fait de la fermeture du café « Excelsior », déménager après avoir été hébergé pendant 28 années par Monsieur Lacassagne. Beaucoup de démarches sont entreprises. Les plus pessimistes voient déjà le club dissous. Monsieur et Madame Le Guévélou, propriétaires à l’époque du « Croissant » acceptent de louer au club une petite salle au fond de la cour. C’est là que se trouve actuellement le club local après avoir, il est vrai, poussé les murs.

Dans cette salle arrive, en 1962, Sauveur Buffa, auréolé de son titre de champion d’Algérie ; point n’est besoin de rappeler les performances de ce grand champion au triomphe modeste.

Et nous arrivons enfin à 1967, année qui constitue un nouveau départ pour la société locale.

Comme chacun le sait, le Billard Club, après avoir acquis l’ancienne salle qui l’abrita pendant 8 années, entreprit de faire construire à ses frais un local de 220 mètres carrés de superficie, doté d’un éclairage excellent, du chauffage central et comprenant 7 billards « Europa » neufs     (un de 3m 1O, trois 2m 80, deux 2m 60 et un 2m 40). Râteliers, vitrines pour les coupes, guéridons, petites tables pour les dames, et, bien entendu un bar où l’on peut se rafraîchir entre deux séries.

 

150 membres actifs en 1968

L’effort financier consenti a porté ses fruits puisque le club, qui comptait cinquante membres à la fin de 1966, a enregistré en quelques mois plus de cent adhésions nouvelles parmi les membres actifs ; à ce chiffre, s’ajoutent les 149 membres honoraires et sympathisants qui fréquentent la salle Camille Lesourd, devenue pour la circonstance trop petite.

Un nombre important de jeunes s’est joint aux anciens et c’est là une des principales satisfactions de voir des débutants prendre goût au jeu de billard ; la preuve en est puisque l’équipe du Billard Club engagée dans le challenge de l’Orléanais comporte 4 joueurs de moins de vingt ans.

En conclusion, nous ne pouvons que nous féliciter de posséder au sein de l’agglomération chartraine une salle accueillante et élégante, une société qui, grâce à sa longue expérience, à son renom, à ses résultats sur le plan sportif, et à son dynamisme, attire de plus en plus de joueurs intéressés de près ou de loin par cet instrument de loisir : le billard

                                                                  Michel Pelletier (Journaliste de l’écho républicain)

 

Lieu d’origine :

 

Le club a été crée en 1936 au 33 rue Noël Ballay dans un bar attenant au cinéma : l’ Excelsior.

Au rez-de-chaussée le bar disposait de deux salles. Dans la première il y avait 2 billards, dans la seconde salle 3. Un seul de 2.80 et 4 de 2.60.

A l’époque beaucoup de monde. Les loisirs étaient rares et à part les bars, peu de distractions possibles pour les non sportifs. L’association était donc hébergée par le propriétaire du bar, Léon Lacassagne, les billards lui appartenaient bien sûr. Tous les pratiquants dans ce bar n’étaient pas membres du club.

 

CHRONOLOGIE:

 

1936 : création du club au café l’ Excelsior sur Noël Ballay qui est également un cinéma

Lors de la création, le premier février, les premiers achats furent un répertoire alphabétique 5,50 francs, 1 feuille papier timbrée à 4 francs pour la déclaration en préfecture et 2 feuilles pour les statuts à 16 francs, la dactylographie a coûté 5 francs et le timbre pour le récépissé de dépôts 4 francs soit un total de 34,50 francs.

Les premières cotisations étaient de 25 francs. Il y eu 20 cotisations le 7 février dont Léon Lacassagne, 9 le 15 février, 7 le 17 février dont Camille Lesourd et Monsieur Vénard premier Président pour un total de 42 adhérents.

 

1936 - 1937 : 55 membres inscrits au cours de l’année dont Monsieur Mattens qui prendra plus tard des fonctions au comité directeur et le père de Camille Lesourd.

On note la volonté déjà de promouvoir le billard puisqu’une exhibition de Monsieur Rambla a coûté 100 francs.

 

1937 - 1938 : Il n’y a plus que 44 adhérents mais l’activité s’accroît avec le tournoi de l’année accompagné d’un banquet et la rencontre avec le club d’Illiers en mai puis encore en Décembre avec le club de Brou.

 

1938 - 1939 : 38 membres seulement. Aucune rencontre avec un club extérieur n’est signalée.

 

1939 – 1948 : Le club semble être en sommeil. Aucune recette n’est comptabilisée.

Par témoignage le billard a continué à être pratiqué à l’Excelsior mais l’association elle même aurait été mise en sommeil pendant la guerre.

Aucune autre information dans cette période troublée.

 

1948 : 13 novembre réouverture du livre de comptes. Il ne reste que 430 francs à la Caisse du Crédit Mutuel Agricole. Les premières dépenses sont un cahier et un carnet de comptabilité, une boite de punaises et la cotisation FFAB pour un total de 106 francs.

On retrouve Messieurs Lacassagne père et fils, Lesourd, Mattens mais aussi des noms attachés au club pour très longtemps comme Bidet et Léger.

Les membres sont 32 dès la reprise et la cotisation a été multipliée par 10 soit 250 francs, probablement les effets de la guerre et de l’inflation.

 

1948 - 1949 : Des noms encore présents aujourd’hui s’ajoutent Troufléau et Danielou et permettent de passer à 39 membres en cette fin d’année.

La rencontre avec Illiers a lieu ainsi que le banquet et le tournoi annuel doté de 1000 francs aux 4 premiers.

 

1949 - 1950 : 49 membres avec de nouveaux noms connus jusqu’à aujourd’hui : Rivalain ou Kiredjean

A partir de cette saison la cotisation se prend en Octobre et non plus en janvier. 73 personnes ont rejoint les rangs du BCC à la fin de l’année dont certaines auront des fonctions importantes comme Bourinet futur président mais aussi Pauloin, Sédillot ou Morise.

 

1950 - 1951 : La cotisation passe à 200 francs pour un total de 69 membres.

Le club se dote d’un tampon dateur pour la modique somme de 200 francs

A noter la venue pour 200 francs du joueur professionnel Jean Marty. Il fut logé à l’hôtel Jehan de Beauce pour 550 francs.

Rencontre avec Illiers, Luisant, Vendôme et Orléans. Le club est fermé en Juillet.

 

1951 - 1952 : La cotisation passe à 300 francs mais certains membres paient 400.

Rencontre Chartres Mantes.

Assemblée générale le 25 septembre.

Les soldats Bourinet et Labite ne paient pas de cotisations.

 

1952 - 1953 : 70 membres. Des insignes du club sont vendus à 150 francs pièce.

Nouvelles rencontres avec Orléans, Vendôme et Luisant

Il est signalé une dépense de 770 francs pour le tournoi d’Eure et Loir sans que l’on sache de quel type de tournoi il s’agit.

 

1953 - 1954 : 77 membres au cours de la saison.

Jean Marceau et Pierre Haye entrent au club.

Pas d’activités signalées au cours de cette saison mis à part des tournois intérieurs et la coupe des Présidents.

Le trésorier est Raymond Bidet

 

1954 - 1955 : 66 membres

Nouveau membre Pierre Jégorel et Abel Rivalain

Rencontre avec Orléans, Luisant et Maisons Alfort

 

1955 - 1956 : 66 membres

Nouveau membre Lucien Lodi

 

1956 - 1957 : 62 membres

Les tournois intérieurs sont sponsorisés par Ricard et Pernod

Rencontre avec Nogent le Rotrou

Le 28 septembre 1957 : fin du livre de comptes

 

1957 – 1967 : Aucun document sur cette période.

Le club n’est plus à l’Excelsior et s’est déplacé au 52 rue du Grand Faubourg dans l’arrière salle d’un hôtel « Le Croissant ».

Aucune information sur la vie du club si ce n’est qu’en 1959, le club reçoit une subvention de 100 000F pour l’aménagement de sa nouvelle salle. Le vice président est André Thuault

 

1967 : déménagement et création de la salle actuelle au 52 rue du grand faubourg

Voir détails de la construction.

Le club est passé de 40 à 114 membres du fait de la nouvelle salle

 

1968 : 150 membres

L’association est affiliée à la fédération

La mairie change de premier magistrat, Maître Pichard est remplacé par Monsieur Gaujard. Ce qui inquiète le président qui avait de très bons rapports avec le premier et qui ne sait pas si les promesses vont être tenues.

 

1969 : Le club organise un championnat de France, la finale 3ème catégorie petits formats

La cotisation est de 30 francs pour les 122 adhérents.

La situation financière du club est difficile, cette organisation rapportera 40000 francs. Le président écrit au maire pour lui dire son inquiétude, il attendait une promesse de subvention de 20000 francs et il ne voit rien venir.

 

1970 : 75 membres, cotisation 40 F, licences 15 francs

 

1971 : 28 adhérents seulement

 

1972 : 69 membres

Entrent au Comité Directeur : Raymond Bidet, Sauveur Buffa et Henri Labitte

 

1973 : 84 membres, les comptes signalent « pas de charges de personnel »

Camille Lesourd est malade en cette fin d’année.

 

1974 :

 

1975 : le 22 février organisation d’une finale de France (laquelle ?)

L’association rembourse 23 406 francs d’intérêts d’emprunt et de remboursement de dettes

 

1976 : Achat du terrain acheté par Camille Lesourd au profit de l’association en attendant que celle-ci puisse le rembourser

On annonce l’embauche d’un billardier à compter du 1er novembre 1976.

 

1977 : 5 et 6 mars organisation d’une finale de France

 

1978 : Aucune information

 

1979 : Déficit sur l’année : 3700 francs malgré une subvention de 4000.

 

1980 - 1981 : Le club se sépare de son billardier pour cause de situation financière difficile.

En effet le déficit du club est de 12500 francs pour un budget de 185000 et il y a 45000 francs de frais de personnel et charges sociales.

Le président de séance est Jacques Leveillard.

Alors que le président est en clinique, il est question de  luttes intestines, dixit le secrétaire Yves Martineau, pour le poste de président. André Sedillot est élu à l’issue de cette assemblée.

 

Le club compte 96 membres soit avec 37 départs et 23 arrivées, 14 de moins que l’année précédente

Le comité directeur compte 15 membres

La licence passe de 60 à 70 francs tandis que la cotisation augmente de 170 à 180 francs

L’heure de billard passe de 6 à 8 francs

Etaient déjà membres : Raymond Bidet, Henri Bouaziz, Fernand Brierre, Jean-Marie Formont, Pierre Jégorel, Gil Lebrun, Jacques Leveillard, Bernard Pothier, Abel Rivalain et Francis Vautelin

La phrase du secrétaire : « La jeunesse est exubérante »

 

1981 - 1982 : Réfection de la salle par Moustache alias Monsieur Papin qui fournit la peinture et le plancher du bar. L’heure est à l’austérité, il faut faire des économies d’énergies. C’est pourquoi les tuyaux de la chaudière sont calorifugés.

Raymond Bidet s’occupe de l’école de billard, tandis que Monsieur Ramon rédige les articles de presse.

Le comité directeur envisage d’acheter les billards qui sont toujours loués à Chevillotte.

L’un des fondateurs du club Monsieur Lacassagne reçoit la légion d’honneur.

Jean-Marie Formont gagne la coupe des présidents.

82 membres 27 juin 1982 : les adhérents ne sont plus licenciés après le 31 décembre

Trésorerie disponible au 31 mai 1982 : 23 492 francs + compte épargne 57646 francs.

Une finale de France, libre 1ère, est encore organisée au club

 

1982 - 1983 : Le président Sédillot rend hommage au regretté Camille Lesourd qui s’est éteint cette année.

104 membres cette saison ont payé une cotisation à 200 francs pour jouer sur les 7 billards mais le club n’est toujours pas ouvert le matin.

86 personnes au banquet dansent pour finir la soirée.

La moquette est changée mais peu de temps après une tempête fait déborder le chéneau de la couverture, une inondation se produit et elle restera tachée.

L’assemblée de la ligue a lieu à Chartres.

L’achat des billards toujours à l’ordre du jour.

Monsieur Lacassagne fête ses 90 ans et offre l’apéritif à l’issue de l’assemblée générale.

Jean-Marie Formont fait désormais partie des membres du club après avoir quitté Pithiviers.

1983 - 1984 : 105 membres. Madame Lesourd présidente d’honneur.

C’est un des membres du club qui est devenu le 1000ème licencié de la ligue de l’orléanais.

Organisation du championnat de France 4ème catégorie aux 3 bandes.

La réflexion porte sur l’élection du président qui se fait actuellement tous les ans par le comité directeur. Pierre Haye propose qu’il le soit par l’assemblée générale tous les quatre ans comme le comité. Cette décision est adoptée à la majorité.

Comme il y a plus de pouvoirs que de présents, Jacques Leveillard souhaite que les pouvoirs soient supprimés, après élection on maintient 3 pouvoirs par présents dans un premier temps mais quand il s’agit de voter la modification des statuts après une nouvelle intervention de Jacques, finalement ce sera un seul pouvoir par présent.

Le comité directeur passe de 15 à 12 membres avec voix du président prépondérante.

Election du nouveau comité directeur :

Bidet-Bourinet-Drou-Guillemen-Haye-Lainé-Legendre-Pothier-Sédillot-Leveillard-Neveu et Lentz

André Sédillot se présente alors au poste de président, Jacques Leveillard se présente pour le principe. Sédillot est élu à l’unanimité pour 4 ans.

 

1984 - 1985 : 93 membres

Achat des billards : un 3.10 neuf et un 2.80, les autres sont loués. Il y a trois 3.10 et quatre 2.80

Soirée exhibition de Marty et Viera

Henri Bouaziz évoque l’idée d’un forfait annuel, Jacques Leveillard répond que celui-ci s’élèverait à 800 à 1000 francs par trimestre, ce qui intéresserait peu de monde.

Les billards seront chauffés 24h sur 24 sauf du 1er mai au 15 septembre en horaire réduit.

La coupe des Présidents est remportée par le président du district de Beauce Jean-Marie Formont.

Un tournoi intérieur est toujours doté par Ricard. Les soirées choucroute sont confectionnées par Monsieur et Madame Bouaziz, 40 personnes présentes.

Des séances de démonstration filmées par Jean Lentz

 

1985 - 1986 : Pour marquer le 50ème anniversaire du club, du 28 novembre au 1er décembre 1985, organisation du championnat de France 1ère catégorie au Cellier de Loëns avec des figures du billard : Marty, Dufetele, Connesson, Viera, Weingart, et le vainqueur Bitalis.

Le 20 septembre 85 une licence 2 de boisson est accordée par la municipalité : elle coûte 39 francs par an

88 membres : 42 présents à l’assemblée Générale et 22 pouvoirs pour élire un nouveau président. En effet suite à sa maladie André Sédillot ne peut plus assumer ses fonctions, lassé par les critiques, il démissionne. La réunion du 10 avril laisse la présidence vacante.

27 avril : Assemblée Générale, Guy Legendre est président de séance. Personne n’est candidat au poste de président, 7 membres démissionnent. Puis tous, le club est menacé de dissolution. Finalement après de longues palabres et une réélection de l’ensemble du comité directeur, c’est finalement Lucien Bourinet face à Jean-Philippe Lebas de la Cour.

 

1986 - 1987 : AG du 21 juin : 141 membres après le championnat de France.

Cela permet d’acheter les 5 billards qui sont encore loués. Le dernier a coûté 22000 francs

Jean-Marie Formont est champion de France 2ème catégorie à la bande

On cherche depuis des années à empêcher de fumer dans la salle et pendant les réunions sans grands résultats. L’AG vote cette disposition qui rentre en pratique le 15 septembre suivant.

Léon Lacassagne fête ses 95 ans, il joue toujours au billard et aux échecs.

A noter que Pierre Jégorel demande que le téléphone soit installé au sein du club. On se dirige vers un téléphone qui reçoit mais dont on ne puisse se servir qu’en cas d’urgence pour appeler.

La cotisation est portée à 230 francs.

On déplore encore un vol. Suggestion est faite de mettre un rideau métallique. Une issue de secours est demandée.

La société MEAC par l’intermédiaire de Jean Lentz fournit les tenues des joueurs à savoir un blouson bleu marine, une chemise, un pantalon et deux écussons

 

1987 - 1988 : AG du 18 septembre : 192 membres dont 24 de moins de 16 ans. Il y a 49 présents à cette AG.

Organisation du championnat de France 2ème catégorie à la Madeleine.

Vainqueur Claude Morvan, joueur local

Cotisation à 240 francs

Les tenues du club ne plaisent pas aux joueurs.

Lucien Bourinet remporte la Coupe des Présidents.

L’issue de secours est créée. On peut accueillir 137 personnes au lieu de 50, la porte d’entrée ouvre vers l’extérieur et une grille est installée en façade.

On évoque déjà la possibilité de déplacer le bar et les sanitaires pour mettre un 8ème billard. Par contre on abandonne l’idée d’embaucher un billardier, au dessus des moyens du BCC.

2 membres du CD n’ayant pratiquement pas siégé sont exclus de celui-ci.

 

1988 - 1989 : Après une grave opération en avril le Président Lucien Bourinet meurt quelques jours plus tard. Le président adjoint Gilbert Lesourd assure l’intérim.

En juin 1989 : 147 membres dont 7 jeunes de moins de 16 ans

Pierre Haye est vice-président de la fédération française tandis que André Sédillot est vice-président de la ligue, Michel Leclercq, président du district

Jean-Marie champion de France cadre 47/2 2ème catégorie, Ma Kim Tho finaliste 3 bandes 4ème catégorie. Johann Girard champion de ligue minimes.

Un devis de 250000 francs est fait pour le déplacement du bar : sans suites, trop cher

Luc Courtin entre au comité directeur. On vote pour le président. Gilbert Lesourd l’emporte de peu face à Jacques Leveillard 36 voix contre 29 et 6 nuls

Eté 1989, la salle est repeinte en marron, une cloison est installée entre la salle et la salle de jeux, sanitaires pour un total de 60000 francs.

Le propriétaire du 50 est déjà averti que la toiture qui borde l’impasse est dangereuse.

Jacques Leveillard suggère d’installer un store devant la porte d’entrée pour protéger les fumeurs et accessoirement les billards du soleil.

Le billard club chartrain est enfin inscrit dans les pages jaunes.

 

1989 - 1990 : La tenue du club est chaussures, chaussettes et pantalon noirs, chemise blanche et pull rouge vermillon manches longues col V

Pendant la coupe d’été un certain Johann Girard (14 ans) se distingue en battant un certain Henri Bouaziz (celui-ci jouait au cadre)

SURPRENANT : André Potart pense qu’une ventilation est à déconseiller parce qu’il estime que cela modifierait la trajectoire des billes.

 IMPORTANT : le Ricard ne sera plus servi au bar

Jacky Justice monte de catégorie mais on ne sait pas lesquelles.

L’entraînement devient gratuit pour les joueurs de haut niveau s’ils sont seuls et en dehors des affluences.

Nouveau président Jacques Leveillard. A partir de cette date les réunions de comité directeur auront lieu tous les 2 mois.

 

1990 - 1991 : 144 membres au moment de l’assemblée générale dont 25 jeunes.

Nouveau comité directeur et président Leveillard.

Une cloison est installée pour sépare la petite salle de l’entrée ce qui permet aux fumeurs d’avoir un lieu eux et aux joueurs de truc d’être au chaud

Le BCC est sacré meilleur club de la ligue

Jacky Justice, qui monte en 5ème catégorie, et Johann Girard vont en stage chez Marc Massé

Johann Girard, capitaine du challenge de l’Orléanais, suggère que les billards avec tapis neufs soient entretenu par les joueurs et couverts.

Une récompense est prévue pour Jean-Marie Formont qui doit quitter le district et la ligue.

Compte tenu de la destruction du bâtiment sur rue ainsi qu’un retour dans l’impasse, BRETTE IMMOBILIER, qui était le syndic de copropriété depuis le 18 octobre 1985, voit de ce fait sa mission devenir caduque et donne sa démission.

 

1991 – 1992 : 124 membres dont 19 jeunes.

Jean-Marie Formont champion de France bande 1ère catégorie

Jacky Justice est élu à l’unanimité au poste de second commissaire aux comptes puis au comité directeur par 51 voix et 3 abstentions en remplacement de Pierre Picard.

Décès cette saison d’un des fondateurs du club Léon Lacassagne

 

1992 - 1993 :

Jacky Justice dispense des cours le samedi matin et remporte un titre de ligue et secteur puis vice champion de France cadre 42/2 3ème catégorie

Willy Gérimont remporte la coupe des minimes

133 membres au moment de l’AG

Le renouvellement des billards est engagé

 

1993 - 1994 : organisation du championnat de France 3 bandes à Chartrexpo, vainqueur VIDAL

Jacky Justice reçoit une somme de 1000 francs pour suivre des cours avec Francis Connesson

 

1994 – 1995 :

 

1995 – 1996 :

 

1996 – 1997 : Des problèmes d’arbitrage se font déjà jour

En 4 ans le club a connu 43 participations en championnat de France et 4 titres de champion

Jacky Justice champion à la partie libre 2ème

Sofiane Kassoul finaliste de France libre 6ème

 

1997 – 1998 : Nouvelles catégories nous avons désormais des nationaux 1 et 2 et des régionaux 1 et 2. L’entraînement gratuit est suspendu. Le club achète un ordinateur.

 

1998 – 1999 :

 

1999 - 2000 : depuis cette date, le club organise dans ces locaux, un des tournois nationaux masters à la bande

 

2000 : le 1er août, création d’un poste d’animateur de club sous la forme d’un emploi jeune.

C’est sous l’impulsion de son président Jacques Leveillard que cette création est possible. Le financement est assuré à environ 80 % par l’état. 10% pour le district, le reste avec une partie des charges  sociales pour le club.

 

1999 – 2001 : Rénovation de la salle Camille Lesourd, sanitaires neufs, déplacement du bar, faux plafond, électricité et changement de chaudière pour plus de 30000 € de travaux.

 

2007 : Changement de la moquette

 

PRESIDENTS :

 

Jusqu’en 1984 le président est élu tous les ans par le comité directeur. Depuis le président est élu par l’assemblée générale parmi les 12 membres du comité directeur.

 

1936 – 19   : Camille Lesourd

 

1975 – 1980 : Pierre Haye ?

 

1976 - 1980 : André Sédillot

 

1980 : Jacques Leveillard          

 

1981 – 1986 : André Sédillot

 

1986 - 1989 : Lucien Bourinet

Décédé avant la fin de son mandat

 

1989 – 1990 : Gilbert Lesourd

A terminé le mandat de son prédécesseur

 

1991 – 1994 : Jacques Leveillard

 

1994 – 1998 : Bernard Pothier

Il fut trésorier pendant de nombreuses années, 25 ans environ

 

1998 – 2001 : Jacques Leveillard.

Sollicité par une nouvelle génération qui souhaite s’investir dans la vie du club, il accepte de prendre la présidence pour une période de 2 ans. Il en fera 3 devant le manque de candidats à sa succession.

 

2001 – (fin du mandat en 2010) : François Seigneuret

Arrivé au club en décembre 1996, élu au comité directeur en juin 1998, il devient secrétaire, cumule avec le poste le président adjoint en 1999 avant de succéder à Jacques Leveillard en 2001.

 

2010 - 2014 : Francis Vautelin est élu président du Billard Club Chartrain, il fût président adjoint, directeur de salle, il est arrivé au club vers 1975.


2014 -  20..  :  Francis Vautelin réélu président du Billard Club Chartrain,  il se succède à lui même,

malgré son intention de prendre une retraite de la présidence.


ANECDOTES :

 

En 1985 la direction des Impôts avait avisé le club d’un rappel de TVA sur 4 ans, finalement réduit à un an cela a représenté une taxe de 4000F.

 

Toujours la même année le club a été en procès avec un des copropriétaires du 52, la société EIC, amendes et frais ont représentés une somme de près de 13000F. Raison, c’est notre enseigne qui aurait provoqué l’incendie du bâtiment sur rue.

 

Record : en 1985 certaines séances du comité directeur duraient 3 heures, l’une d’elles a duré jusqu’à 3 heures du matin soit 6 heures

 

 

CREATION DE LA SALLE RUE DU GRAND FAUBOURG en 1967 :

 

Après avoir quitté la salle de l’Excelsior, le club s’installe rue du Grand Faubourg dans une salle de l’Hôtel qui se trouve à cet endroit.

Devant la taille trop exiguë, il devient urgent de trouver une solution durable.

Toute l’équipe du Billard Club Chartrain emmenée par son président Camille Lesourd entame des démarches qui vont conduire à la construction de la salle actuelle.

 

Voici le courrier qu’il adresse à chaque membre du club afin de trouver une solution définitive quand à l’avenir du Billard Club Chartrain.

 

Inclure la lettre de Camille Lesourd qui invite les membres à prendre des parts pour financer ces travaux.

 

 

 

COUT DES TRAVAUX :

 

LOTS

ENTREPRISE

MONTANT

Nombre

DUREE

Démolition

Balavoine et Rioton

  3 500,00 F

   2

27 dec 66 et 21 jan 67

Maçonnerie

Lodi

45 250,00 F

   7

1er avril 67 au 9 janv 73

Charpente

Dolléans

12 377,20 F

   2

6 sep 66 et 23 fev 67

Menuiserie,bar plafond

Allard

15 292,50 F

   3

6 juil 67 au 19 juin 68

Chauffage et sanitaires

Rougeot

11 577,47 F

   5

29 avr 67 au 1er Dec 72

Electricité

Vérité Jacques

 8 538,00 F

   3

29 juin 67 au 19 août 67

Peinture

Pauloin

 4 000,00 F

   3

28 dec 67 au 20 juin 74

Lettres façade

Servet

     148,55 F

   1

20 juin 1967

Peinture sur sol béton

Métalfix

     744,66 F

   1

29 avril 1967

Petit réfrigérateur

Maison Painson

     480,00 F

   1

13 mai 1967

Vaisselles

Maison Charpentier

     467,00 F

   1

13 mai 1967

Tables chaises

Chevillotte

  5 541,00 F

   1

8 juin 1974

 

Les travaux de démolition ont consistés à démolir des garages en bois côté gauche et dans le fond un bâtiment couvert en tuiles.

Le maçon Monsieur Lodi étant membre du club accepte une remise de 10% sur le montant total dont 225 de membre bienfaiteur. La TVA était de 13,50 % à l’époque

L’entreprise Servet a peint le nom du club sur la façade, c’est toujours la même aujourd’hui. Ils ont aussi peint un écusson de bois avec l’écusson de la Ville de Chartres et collage de lettres de métal.

Métalfix a fait la peinture sur le sol béton de la salle avec un produit l’OXANE qui permet de durcir la surface des matériaux poreux, de supprimer la formation de poussières et de rendre les sols imperméables aux huiles et aux graisses et de faciliter leur entretien. 2 couches de ce produit ont été étalées. Si on soulève la moquette on remarquera la couleur rouge de ce revêtement.

Chevillotte ne fabriquait pas que des billards, il pouvait fournir tout le matériel des Cafés Bars. Cela comprenait en autres 50 chaises, 15 tables 55x55, 5 tables 100x55, 3 portemanteaux et 2 tabourets de bar, tout ce matériel est encore au club à part quelques chaises cassées. Sur la fourniture totale seuls manquent 1 porte savon et 1 savon supplémentaire. C’est dire si nous sommes conservateurs.

Il n’est pas fait mention des billards. On ne sait pas ce qu’il est advenu de ceux-ci pendant les travaux.

 

Les plans de la salle ont été faits par Bernard Blot dessinateur au 15 rue des Changes. Il s’est associé plus tard avec l’architecte Rivierre pour former le cabinet BLOT-RIVIERRE installé longtemps rue du Grand Faubourg près de l’ Ecomarché.

 

Les premiers plans, pour l’accord préalable, datent du 11 août 1966, on entrait dans la chaufferie par les sanitaires ! Etablis le 15 novembre 1966, le permis de construire a été accordé le 20 décembre 1966 sous le numéro 33 013. Le service d’incendie du département demande à ce que deux extincteurs soient installés dans la salle.

 

Sur le plan de l’époque on constate qu’il y a eu des problèmes lors de la construction, côté Centre Athéna, qui n’existait pas à l’époque, puisque à l’origine le mur de gauche de la salle était droit, les poteaux ne sont pas en saillies. La démolition des bâtiments existants est probablement à l’origine de ce problème.

 

Côté aménagement, quelques différences notables. La citerne à fuel est dans la chaufferie et on accède par le fonds. L’entrée et les sanitaires actuels étaient totalement ouverts pour former un porche, ce n’est que quelques années plus tard qu’une façade vitrée sera installée.

 

Pour l’aménagement le bar était un comptoir fermé avec un plateau légèrement oblique.

En fait c’est le plan de base déposé au permis de construire mais l’aménagement n’a jamais été fait de cette façon notamment la chaufferie.

 

A noter également que le nom du club n’a pas été peint comme sur le plan.

Compte tenu de la taille de la salle, une demande de licence pour Club Privé 2ème catégorie a été faite pour le bar sous 3 conditions :

-          vendre seulement les boissons suivantes : boissons sans alcool, vins, bières, cidres, poirés, hydromels, vins doux naturels à appellation contrôlée et crème de cassis.

-          Ne pas posséder le caractère d’exploitation commerciale

-          Admettre leurs seuls adhérents dans leurs locaux

 

L’ouverture est accordée le 14 mai 1967. Une tentative fut faite pour obtenir une licence de 4ème catégorie mais le prix de 1000 francs réclamés fut jugé trop cher. Cette licence entraîna par la suite des ennuis avec les impôts.

 

Une assurance responsabilité civile est contractée auprès de la mutuelle « Les Travailleurs Français » sur la base de 50 membres actifs. L’agent de cette mutuelle était Monsieur Jacques Léger qui fut membre du club jusqu’au bout. La première cotisation s’éleva à 31,55 francs pour la responsabilité civile et de 101,90 francs pour l’incendie.

ce site a été créé sur www.quomodo.com